GOLDMAN préféré DES FRANCAIS

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Texte-JJG.gif

 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-Photo1.jpeg

 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Rocher-Guitare.gif

 

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo-JDD.png

Société  |  3 août 2013  |  Mise à jour le 4 août 2013

Top 50 : le grand retour de Goldman

Le classement des 50 personnalités préférées des Français, réalisé par l'Ifop pour le Journal du Dimanche, a un nouveau leader. Jean-Jacques Goldman devance Omar Sy, à la tête de notre précédent classement, et Sophie Marceau. Découvrez le classement intégral du Top 50 dimanche dans les colonnes du JDD.

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-JDD.jpg

 Jean-Jacques Goldman (ici en 2002) entre dans le Top 50 directement à la première place. (Maxppp)

 

Le règne d'Omar Sy a tourné court. L'acteur était sacré en décembre dernier personnalité préférée des Français, devenant le sixième leader de notre Top 50 en 25 ans d'existence.

Mais il doit à son tour laisser cette place à un nouveau venu. Ou plutôt un revenant : Jean-Jacques Goldman, 61 ans, n'était plus testé depuis dix ans, à sa demande.

Mais le très discret auteur-compositeur-interprète français est resté très populaire. Pour son grand retour dans notre classement, son nom est cité par quatre personnes sur dix.

Arnaud Focraud - leJDD.fr

 

 


 

Un Top 50 renversant

EXCLUSIF - Un classement 2013 plein de mouvements : des embellies, des chutes et six entrées - un record -, dont celle de Jean-Jacques Goldman à la première place.

Un entrant qui casse tout

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-JDD0.jpg

Maxppp.

 

Pour la première fois en plus d'un quart de siècle, un entrant prend directement la tête du classement et devient le 7e leader de l'histoire du Top 50.

Il y a dix ans, le chanteur, au moment où il s'éloignait de la scène, avait prié le JDD de le mettre hors-jeu de ce classement des personnalités préférées.
Malgré cette discrétion, ou peut-être grâce à elle, il est resté dans le cœur des Français.
Le succès de l'album de reprises Génération Goldman - un deuxième volume sort à la fin du mois - en témoigne.

C'est pourquoi nous avons décidé de le réintégrer dans un classement auquel nul ne se porte candidat, la sélection des entrants étant de la seule responsabilité de la rédaction et de notre partenaire historique, l'Ifop. "

Depuis les années 1980, Jean-Jacques Goldman occupe une place à part auprès des Français, analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Il incarne des valeurs de sympathie, de modestie, d'authenticité.
Il est aux antipodes du bling-bling, de la téléréalité.

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo-FranceInfo.png

Jean-Jacques Goldman personnalité préférée des Français

le Dimanche 4 Août 2013 à 06:10 mis à jour à 12:26

Par Pierrick de Morel

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-FranceInfo.jpg

 

Les tubes de Jean-Jacques Goldman en font aujourd'hui encore une des personnalités préférées des Français © Maxppp

Le chanteur, âgé de 61 ans, arrive dimanche en tête du classement des 50 personnalités préférées des Français, réalisé par l'Ifop pour le Journal du Dimanche. Un sacre honorifique qui récompense un artiste en retrait de la scène publique depuis de nombreuses années.

Dix ans que Jean-Jacques Goldman n'était pas apparu dans le Top 50 des personnalités préférées des Français du JDD, et pour cause : le chanteur avait lui-même demandé que son nom ne soit plus proposé aux sondés.

Il a visiblement eu tort, puisque la popularité du chanteur-compositeur semble ne pas s'être essoufflée auprès de ses fans, qui l'ont élu personnalité des Français pour ce premier semestre 2013. Dans les colonnes du JDD, Jean-Jacques Goldman s'est dit ému de ce sacre honorifique :
"Ma gratitude est infinie, a simplement répondu le chanteur au journal après cette première place surprise. Je ne sais pas quoi dire, sinon que la liste des derniers élus (Abbé Pierre, Noah, Zidane, Omar Sy) montre de façon éclatante que les Français sont les gens les moins racistes et le plus accueillants du monde".

Pour Didier Varrod, Directeur Artistique et de la Musique de France Inter, la première place de Jean-Jacques Goldman dans ce classement est logique, puisque l'artiste synthétise selon lui "les valeurs de l'Abbé Pierre, de Yannick Noah et de Coluche, évidemment (...) Il reste la personnalité qui cristallise nos idéaux."

"Goldman reste la personnalité qui cristallise nos idéaux", selon Didier Varrod Directeur de la Musique de France Inter.

Populaire auprès de toutes les générations

Le sondage a été réalisé sur internet du 11 au 17 juillet auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas. Le chanteur, qui s'est rendu célèbre avec des tubes comme Quand la musique est bonne (1982), Je te donne (1985) ou encore Là-bas (1987) est donc apprécié par toutes les générations.

Un succès auprès des plus jeunes qui s'explique aussi, peut-être, par les reprises récentes de ses plus grands tubes par un collectif de chanteurs baptisé Génération Goldman, une bande d'artistes nés au milieu des années 80 et qui ont donc grandi avec les chansons de Goldman.

Un artiste au service d'actions caritatives

Après avoir mis sa carrière solo entre parenthèses - sa dernière tournée date de 2002 - Jean-Jacques Goldman s'est consacré depuis à l'écriture et à la composition de chansons pour d'autres artistes. Il a ainsi travaillé avec Céline Dion, Gérald de Palmas ou Johnny Hallyday. Il a également fait quelques apparitions sur scène, lors de festivals ou avec les Restos du Coeur.

Autre preuve de son engagement en faveur des actions caritatives, Goldman avait autorisé en mars dernier l'association L'Arche en France, qui vient en aide à des handicapés, à utiliser son titre Je te donne pour un "lipdub". il avait même personnellement participé au clip.

 

 


 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo-LeMonde.png

Jean-Jacques Goldman, personnalité préférée des Français

Le Monde.fr avec AFP | 03.08.2013 à 22h26 • Mis à jour le 04.08.2013 à 10h54

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-LeMonde.jpg

 

Le chanteur-auteur-compositeur Jean-Jacques Goldman a été désigné personnalité préférée des Français par un sondage réalisé deux fois l'an par l'Ifop pour le Journal du Dimanche.

Goldman, figure marquante des années 1980 et 1990, fait une entrée fulgurante dans ce classement en recueillant 40,1 % des voix des sondés, appelés à choisir parmi une liste de "58 personnalités françaises" ceux qui "comptent le plus pour vous aujourd'hui, et que vous trouvez les plus sympathiques".

Le discret chanteur de 61 ans, qui s'est mis en retrait depuis dix ans, détrône ainsi l'acteur Omar Sy (36,9 %), héros d'"Intouchables", qui tenait la première place dans le coeur des Français lors du précédent sondage en décembre 2012.

"Génération Goldman", un album de reprises interprété par de jeunes chanteurs de variétés et de R'n'B (Tal, Grégoire, M Pokora, Amel Bent...), a connu un énorme succès l'an dernier. Ce fait a contribué très vraisemblablement à l'apparition dans le classement du chanteur qui, au début des années 2000, s'est éloigné des studios et de la scène pour se consacrer à sa famille.

Un sondage du Parisien Magazine l'avait déjà désigné "personnalité préférée des Français".

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo-LeParisien.png

Jean-Jacques Goldman personnalité préférée des Français

Publié le 03.08.2013, 22h18 | Mise à jour : 23h31

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-LeParsien.jpg

 

Le chanteur-auteur-compositeur Jean-Jacques Goldman (ici en 2004) a été désigné personnalité préférée des Français. | LP Archives / Yves Nicolas

On lui doit «Quand la musique est bonne», «Je marche seul» ou encore «Envole-moi». Le chanteur-auteur-compositeur Jean-Jacques Goldman a été désigné personnalité préférée des Français par un sondage* réalisé deux fois l'an par l'Ifop pour le «Journal du Dimanche».

Figure marquante des années 1980 et 1990, il fait une entrée fulgurante dans ce classement en recueillant 40,1% des voix des sondés, appelés à choisir parmi une liste de «58 personnalités françaises» ceux qui «comptent le plus pour vous aujourd'hui, et que vous trouvez les plus sympathiques».

«Génération Goldman», un album de reprises interprété par de jeunes chanteurs de variétés et de, a connu un énorme succès l'an dernier.

Ce fait a contribué très vraisemblablement à l'apparition dans le classement du chanteur qui, au début des années 2000, s'est éloigné des studios et de la scène pour se consacrer à sa famille. En décembre, un sondage du «Parisien Magazine» l'avait déjà désigné «personnalité préférée des Français».

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo_OuestFrancefr.png

Pourquoi Jean-Jacques Goldman séduit-il autant les Français ?

People lundi 05 août 2013

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-OuestFrance.jpg

Photo : Reuters

 

Jean-Jacques Goldman, personnalité préférée des Français.

Bien qu’absent depuis dix ans de la scène, Jean-Jacques Goldman vient d’être consacré à 61 ans, « personnalité préférée » des Français.

Il n’était pas attendu et pourtant Jean-Jacques Goldman est devenu la nouvelle personnalité préférée des Français.

Un sondage Ifop publié par le Journal du Dimanche marque l’entrée fulgurante du chanteur auteur-compositeur phare des années 80, qui recueille les voix de 40,1 % des sondés, en tête d’une liste de « 58 personnalités françaises » qui « comptent le plus » et que les Français trouvent « les plus sympathiques ».

Des tubes indémodables.

La raison de ce coup de cœur ? Ses tubes continuent de leur parler et il incarne « le cœur et l’humilité », à contre-courant du star-system, analysent des connaisseurs.

L’interprète de Là-bas, Envole moi ou Je te donne, qui s’est mis en retrait depuis dix ans, détrône ainsi l’acteur Omar Sy (36,9 %), héros du film Intouchables, qui tenait la première place dans le cœur des Français lors du précédent sondage de décembre 2012.

Il relègue aussi le chanteur et ancien tennisman Yannick Noah, longtemps indétrônable, à la 10e place du classement, réalisé deux fois par an par le JDD.

Un lien intergénérationnel.

Rien d’étonnant pour Didier Varrod, journaliste et auteur de Portrait non conforme,  première biographie non officielle du chanteur : « Il reste une figure très forte car ses chansons continuent de passer à la radio, ses tubes sont repris par la nouvelle génération de chanteurs. À travers ses chansons, il a écrit le manuel du savoir-vivre des 18-25 ans dans les années 80, 90. Leurs enfants le découvrent et ça fait le lien entre les générations », analyse-t-il.

« C’est quelqu’un d’intègre, qui ne s’est jamais déjugé. Il n’a aucun des stigmates de la célébrité. Dans une époque où la ''peoplisation'' envahit tous les domaines, on s’aperçoit qu’on peut proposer un autre rapport au monde et Goldman propose cela de sa retraite (marseillaise) », ajoute-t-il.

Un public fidèle

Le dernier album du chanteur, Chansons pour les pieds, remonte à 2001, sa dernière tournée en 2002. Mais Génération Goldman, un album de reprises interprété par de jeunes chanteurs de variétés et de R’n’B (Tal, Grégoire, M Pokora, Amel Bent…) a été sans conteste le succès surprise de 2012.

Le disque, réalisé par My Major Company, fondé notamment par un des fils de Jean-Jacques Goldman, Mickaël, a eu un tel succès que le label participatif travaille désormais sur un deuxième volume, fort d’un catalogue comprenant 20 albums et 250 chansons.

Le concert annuel des Enfoirés (Restos du Coeur), dont il est une des chevilles ouvrières a affiché complet pendant sept soirs à Bercy l’hiver dernier.

« C’est évidemment extrêmement émouvant, c’est bouleversant de voir que les gens sont restés fidèles à ces chansons », disait Jean-Jacques Goldman en 2011 dans une brève interview à RTL avant de doucher les espoirs de ceux qui rêvent de son retour.

Une star modeste

« C’est le chanteur de l’éternelle adolescence. Il s’est toujours placé du côté du cœur sans jamais jouer les vedettes », souligne également Serge Hureau, directeur du Hall de la chanson, centre national du patrimoine musical.

« Il a été l’un des premiers à chanter pour les Restos du Coeur. Il vient d’une famille d’intellos, est diplômé d’une grande école de commerce et a toujours écrit aussi pour les autres, des chanteurs populaires (Johnny Hallyday, Céline Dion, Patricia Kaas…) qu’il a fait évoluer », rappelle M. Hureau.

« L’histoire de sa famille juive, résistante, est formidable, il en a parlé en toute honnêteté dans ses chansons et les gens aiment cela. C’est de l’amour ».

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-SergeLama.png

Jean-Jacques Goldman élu personnalité préférée des français

5 août 2013, 17:21

 

On est tous fiers, nous les humbles histrions de tout poil, de la mise en lumière de la figure emblématique de l'auteur, compositeur, interprète, qu'est Jean-Jacques Goldman.

Il a lui-même, laconiquement, mais avec cette réflexion aiguë qui le caractérise, définit cette élection :"la France prouve qu'elle n'est pas raciste ! ".

C'est du Goldman tout pur, un Goldman à qui j'ai presque toujours envie de dire vous, un homme qu'on respecte, presque qu’on craint.

Dont on sait que si on le contredit, il faut le faire avec des arguments irréfutables.

Je l'admire car il pourrait, il aurait pu, s'adresser à une clientèle élitiste, il en avait la culture et les moyens, mais il a jugé, je pense, que ce véhicule de la communication qu'est la chanson, s'il s'adresse qu'à un auditoire, ne s'adresse à personne.

Il a choisi son clan, en souffre-t-il ? Lui seul pourrait le dire.

Jean-Jacques est quelqu'un dont on aimerait être l'ami, mais d'instinct on sait que c’est impossible. Goldman s'intéresse aux autres, il est même passionné par eux, mais il n'a, lui, besoin de personne. Il aurait pu, j'en suis persuadé, être un anachorète.

Pour une raison qu'il est seul à connaître, ayant fait le tour des plaisirs de la scène, il s'en est retiré sans regrets aucuns, il y a plus de dix ans.

Il a suivi le chemin de Brel, mais son île c'est le bonheur, la sanctification de la famille et du couple.

Jean-Jacques c'est la lucidité au service de l'intelligence, il sait que le silence est un mode d’expression.

Il essaime encore çà et là, des petites étoiles dont on reconnaît immédiatement la patte dans un album. Je l'aime, le mot n'est pas trop fort.

Il a écrit une chanson "Là-bas", qui est reprise à bon escient dans les écoles, car elle est, avec "Lili "de Pierre Perret, la meilleure chanson sur l'immigration. Elle est même supérieure, car sans jugement.

Je pourrais parler des heures avec passion de lui, car Jean-Jacques est par-dessus tout un mystère.
Je ne sais pas si, excepté son frère, personne ne peut le pénétrer au-delà d'une certaine limite. Il est « inéducable ».

Voilà, la chanson française peut être fière d'être représentée par ce prince des humanistes, qui parle et chante pour être compris, noble projet !

 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-Pensee.png

 

 

 


 

 

Goldman, le succès par procuration

Personnalité préférée des Français, carton dans les hits de « Génération Goldman » 1 puis 2, pérennité des « Enfoirés ». Jean-Jacques Goldman reste un cas unique dans la chanson française.

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-DNA.jpg

Jean-Jacques Goldman, en Décembre 1982, à Paris. Photo AFP

En "retrait (e)" depuis 2001, le chanteur a affirmé en 2011 qu’il ne préparait "ni album, ni retour". Depuis le début de sa carrière, le chanteur a vendu 27 millions de disques.

Personnalité préférée des Français, carton dans les hits de "Génération Goldman" 1 puis 2, pérennité des « Enfoirés ».
Jean-Jacques Goldman reste un cas unique dans la chanson française.

A l’époque d’un président « normal », c’est un artiste « normal » qui tient le haut de l’affiche, trente-deux ans après son premier tube « Il suffira d’un signe » (1981). Pourtant, à la différence de quelques-uns de ses contemporains, Patrick Bruel, Mylène Farmer ou Johnny, qui arpentent encore les scènes, Jean-Jacques Goldman est retiré du « circuit ». Sauf peut-être pour les Enfoirés, et sur la pointe des pieds. Loin de la sphère médiatico-artistique, il est un pater familias discret, retiré depuis 2001, mais efficace. « Goldman » sonne comme une marque, label et gage de qualité à lui tout seul. La « Golden touch » ? Tout ce que touche l’artiste se transformerait en or.

« Un incroyable pouvoir de séduction »

Il a été un faiseur de tubes pour lui-même avant de l’être pour Céline Dion, Johnny, Calogero, De Palmas, Marc Lavoine, Patricia Kaas. Plus de 30 interprètes en tout. Au point d’être devenu aussi en quelque sorte le pater familias de la chanson française. Il ne marche pas seul. « À force de ne pas être à la mode, il est devenu intemporel », éclaire l’auteur Emmanuel Bonini, qui a correspondu avec l’artiste dès les années 80, et qui sort prochainement un livre sur les sept tournées de Jean-Jacques Goldman (*).

Avec son retrait prolongé, il a suscité le mystère, et le désir. « C’est quelqu’un de malin, subtil, qui connaît le métier de A à Z, qui a un incroyable pouvoir de séduction », décrit-il, « il a su traiter de sujets sociétaux avant l’heure, sans jamais, comme un Yannick Noah par exemple, donner ses vraies opinions ». Il personnalise encore aujourd’hui « une joie de vivre », reste quelqu’un de « foncièrement positif », engagé de surcroît dans des causes nobles. Et par les temps qui courent, cette attitude plaît.

Ce souffle de bonheur, il a aussi été alimenté par les deux disques « Génération Goldman », le premier vendu à 800.000 exemplaires - un exploit aujourd’hui dans le marasme discographique - et le second qui prend le même chemin.
Ces reprises ravivent la flamme des adultes qui l’ont découvert dans les années 80, et grâce à une nouvelle génération d’artistes (Tal, M Pokora, Emmanuel Moire…) touchent les plus jeunes.

Est-il un cas unique dans le panorama musical français ? « Comme un Francis Cabrel, il a un certain recul par rapport à son statut », juge Sevan Barsikian, qui a créé avec Michael Goldman, son fils, la florissante My Major Company, à la fois label de musique et plateforme de financement participatif.

« Il n’est jamais parti »

Reste aujourd’hui UNE question à plusieurs entrées : est-il allé « au bout de ses rêves » musicaux ? Suffira-t-il d’un signe pour qu’il remonte sur scène ? Pourra-t-il revenir ? « De façon échelonnée, ou très ponctuelle s’il refait un album », prédit Emmanuel Bonini, « mais en fait, il n’est jamais parti ! »


(*) « Goldman en lumières » (éditions Didier Carpentier) sortie le 12 septembre.

 


 

 Un artiste discret, un businessman averti

Lui qui a chanté « Là-bas » a hissé les voiles depuis longtemps vers le Sud de la France, loin de la capitale. Après Plan-de-Cuques, Marseille est devenue en 2010 son nouveau port d’attache. Il vit dans une villa du quartier chic du Roucas-Blanc avec sa femme Nathalie, 33 ans (ancienne fan professeur de maths), et leurs trois enfants, Maya, Kimi et Rose, 8, 7 et 5 ans. Discrètement, « en papa poule », selon le Parisien en début d’année. Mais derrière ce voile de mystère se profile un artiste aguerri au business, qui s’est, depuis longtemps, acheté cette liberté. Avec la participation de son frère Robert, qui gère les chiffres depuis le début de sa carrière, « JJG » a amassé en trois décennies une fortune, grâce à son répertoire et ses collaborations : en 2002 selon Bernard Violet (« Un homme comme il faut » Flammarion), la Sacem lui reversait 2 millions d’euros annuels, soit des droits supérieurs au Boléro de Ravel, l’un des titres les plus diffusés au monde. Et c’est sans compter sur un imposant parc immobilier (appartements, hôtel particulier) en plein cœur de Paris, au nom de la société Camina, créée en 1987. X.F.

 

 


 

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Logo-JDD.png

 

La vie au secret de Goldman

 

Le chanteur Jean-Jacques Goldman se hisse sur la première marche de notre Top 50.
La victoire d'un homme très discret qui n'a plus sorti d'album depuis 2001.

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-JDD1.jpg

Paru dans leJDD - Le 3 août 2013 - Mise à jour le 4 août 2013

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/JJG-JDD2.jpg

Festival de chorales à Marseille le 31 mai. En 2013, Goldman domine encore les ventes d'albums avec les Enfoirés et l'hommage "Génération Goldman". (Maxppp)

 

"Ma gratitude est infinie."

 

Jean-Jacques Goldman a pris le soin de commenter par mail sa consécration au Top 50 JDD : "Je ne sais pas quoi dire, sinon que la liste des derniers élus (Abbé Pierre, Noah, Zidane, Omar Sy…) montre de façon éclatante que les Français sont les gens les moins racistes et les plus accueillants du monde."

 

Humilité, tolérance, humanisme…

Du Jean-Jacques Goldman pur jus, qui, le premier, semble étonné de son plébiscite.
Il a beau avoir mis sa carrière entre parenthèses depuis douze ans, il est bien la personnalité préférée des Français. Son dernier album remonte à 2001; sa dernière tournée s'est terminée en 2004…

Depuis, plus rien, sinon une quinzaine de chansons écrites pour d'autres, des concerts caritatifs donnés discrètement et la rituelle tournée des Enfoirés, où il peut mesurer sa cote d'amour : "À l'applaudimètre, il nous bat tous à plate couture, témoigne Patrick Bruel. C'est bien connu, un artiste doit se faire rare pour susciter du désir. Lui le fait sans calcul. Sa discrétion est perçue comme une vertu."
Elle est aussi un gage d'intégrité à une époque où n'importe quelle star Kleenex exhibe sa vie privée. Et quand d'autres choisissent l'exil fiscal, il déclare en France une fortune à faire saliver Picsou. Question de principes pour ce fils de résistants communistes d'origine allemande et polonaise, naturalisés après la guerre.

«La liste des élus du Top 50 montre de façon éclatante que les Français sont les gens les moins racistes et les plus accueillants du monde»

L'artiste reste incontournable, jamais au premier plan, le plus souvent par procuration.
Sur le premier trimestre de 2013, il a occupé la première et la troisième place des ventes avec l'album des Enfoirés et le disque Génération Goldman.
Un disque hommage de la jeune scène française, initié par My Major Company, le label de son fils Michael, et couronné par un carton commercial (600.000 exemplaires).
Un second volume sortira à la fin du mois. Quant à ses anciens tubes, ils trustent toujours les radios : depuis le 1er janvier, ses dix chansons les plus populaires ont été diffusées 10.016 fois sur les ondes, soit 47 passages par jour!

Jean-Jacques Goldman n'ignore rien des marques d'affection de son public. "Il met toujours un point d'honneur à répondre au courrier de ses fans", confirme Michael Jones, complice du chanteur depuis trente ans. Mais ses priorités sont ailleurs, pour l'heure. S'occuper de sa famille, être un mari et un père présent. C'était la raison principale de sa retraite, au fait de sa gloire, quand il a quitté Paris pour s'installer à Marseille avec sa nouvelle compagne, Nathalie, une ancienne fan, prof de maths. "Il a beaucoup souffert d'avoir sacrifié sa première vie familiale sur l'autel de sa carrière. Il n'a pas voulu faire la même erreur quand il s'est remarié en 2001", souligne Jean-Pierre Pasqualini, de Platine Magazine.

 

Prendre le temps de voir ses filles grandir - Maya, Kimi et Rose (8, 7 et 5 ans) -, les accompagner à l'école, suivre leurs devoirs… "Il mène une vie de papa citoyen impliqué dans la vie locale.


On peut l'appeler 'Jean-Jacques le bienheureux'", sourit l'auteur-compositeur Jacques Veneruso, intime du chanteur. Membre de l'association des parents d'élèves, il participe à l'organisation de la kermesse de l'école, a tenu un stand de jeu de quilles, aidé les élèves de la chorale à écrire une chanson.
Sans oublier le Scrabble et le sport, pratiqué avec assiduité par le sexagénaire (61 ans) au tempérament de compétiteur. "Au tennis, il est comme McEnroe, une vraie teigne", s'amuse Michael Jones.

Il fait son jogging quotidien sur la corniche, a même bouclé en deux heures la célèbre course Marseille-Cassis dans l'anonymat le plus strict.
Un type normal, comme il l'a toujours revendiqué… "Je ne lui connais aucun goût de luxe. Il a quand même vécu neuf ans dans un T4, meublé Ikéa, avant de s'installer dans une villa en 2010", rappelle Michael Jones.

«Il mène une vie de papa impliqué dans la vie locale.
On peut l'appeler 'Jean-Jacques le bienheureux'»


"Chez lui, la normalité ne relève d'aucune stratégie, c'est une condition pour rester maître de son destin artistique, souligne Didier Varrod, auteur de la première biographie consacrée à l'artiste.
Le mystère Goldman réside dans ce paradoxe apparent. Personne n'a jamais compris comment un homme normal pouvait vendre des millions d'albums. C'est justement dans la vie de tous les jours qu'il a puisé l'inspiration pour des chansons qui subliment la banalité du quotidien."
Chansons humanistes qui parlent de solitude et d'amour, consolent les "moches" et les marginaux, incitent les jeunes des banlieues à s'éduquer. "Il a toujours été en phase avec son époque et son public, poursuit Varrod. Elle a fait un bébé toute seule correspondait à l'explosion du phénomène des femmes célibataires en France."

Évidemment, "le mystère Goldman" s'est épaissi depuis sa retraite brutale et prolongée, exceptionnelle dans l'histoire de la chanson française. Un retour était attendu pour son soixantième anniversaire. Trop attendu pour cet homme résolument indépendant, imposant ses règles aux médias et à sa maison de disques.
Le faiseur de tubes pour Johnny ou Céline Dion continue à écrire en artisan, à son rythme, nettement moins soutenu. "Surtout des textes", précise Michael Jones. Une quinzaine en douze ans.
Des réussites pour Calogero, Patrick Fiori, De Palmas. Des échecs pour Lorie ou Liane Foly. Mais il reste habité par le souci du devoir bien fait : "Il m'avait écrit deux chansons dont je n'étais pas satisfaite. Sans s'offusquer, il s'est remis au boulot et m'a livré un texte superbe", raconte Zaz.

Il a aussi décliné quelques sollicitations. Johnny l'avait appelé pour son nouvel album : "Il m'a répondu qu'il ne touchait plus à sa guitare, n'avait plus d'inspiration, était à sec", nous racontait la star. Une façon polie de décliner l'invitation d'un monstre sacré.

Reste la question que tout le monde se pose : fera-t-il son come-back? "Il n'en parle jamais", confirme Michael Jones. "Il fera un nouvel album s'il pense apporter un nouveau souffle à son répertoire, souligne Venusero. Il peut encore nous surprendre, avec un album de blues acoustique ou de rock progressif, là où personne ne l'attend!" Seul Goldman le sait…

Eric Mandel - Le Journal du Dimanche

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Horloges-JJG.gif

 

http://static.blog4ever.com/2012/09/713297/Guitare-Piano.png

 

 




01/03/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres